« Volume Trois | Main | Volume Deux »

Volume Un

Volume Un

 100 Petites Histoires du Passé,

pour conserver notre langue et notre culture acadienne, volume 1

également disponible en anglais - also available in English

 

 

En vente ici... 

 

 

 

Extrait du livre "100 Petites Histoires du Passé, pour conserver notre langue et notre culture acadienne, volume 1"

Ch. 27 Le voleur de mélasse

Cazimir : Zabeth, as-tu su la darniére nouvelle? Ou j'devrais dire, la plusse neuve?

 Zabeth : Moi, ej'traîne point dans les ch'monnes coumme toi pis ej'chai point tout c'qu'i' s'passe dans l'woisinage. Les nouvelles que j'chai sont toutes pas mal vieilles. Vous autres, vous pouvez flâner et tchinde à la shoppe su' Élisée à Jean-Pierre. Y en a qui sont là à tous les jours que l'bon Djeu ameune, à radoter et à parler des autres. C'tés gossipeux-là allont yuser l'banc qu'i' s'assisont d'ssus. I' dounont point chance à la poussiére à s'ramasser su' c'te banc-là bin sûr. Bin, vas-tu m'dire quoi c'que t'as su?

 Cazimir : Bin, j'djettais que t'en finissis avec tes lamentâtions. Ouai, bin c'est Élisée lui-même qui contait qu'depis ain boute d'temps, i' s'méfiait qu'y avait tcheut-zonne qui y velait d'la m’lasse. À tous les lundi matonnes, i' s'aparcevait qu'son baril d'm'lasse avait baissé.

 Zabeth : I' s'aparcevait qu'sa m'lasse baissait? Pis quoi c'qu'il a fait à l'égard de çâ?

 Cazimir : Bin, la nuit passée, i' s'a caché sous son comptoué pis i' djettait pour le voleur. Coumme de faite, vers les mainuits, le voleur a r'soudu. I' l'a laissé prendre d'la m'lasse à sa fontaisie pis là, i' y a dounné ain coup d'pitchet su' la tête. Il a manqué d'l'assoumer.

 Zabeth : Ah mon Djeu, quoi c'qu'il a fait ensuite?

 Cazimir : Élisée était gréyé pour le voleur. Il avait ain câble pis i' l'a amarré coumme i' faut, les monnes et les pieds, pis là, il a 'té réveiller les woisins pour d'l'aïde. D'ain clin d'oeil, il' aviont l'voleur dans une charrette à boeu' pis i' t'avont amené çâ su' les cops.

 Zabeth : Quoi c'que les cops faisont d'ain cas d'même?

 Cazimir : I' l'avont j'té en prison. C'est çâ qu'il' avont fait, j’té dans la prison au P'tit-Russeau. Pour combin longtemps? J'en ai autchune idée…

 Zabeth : Bin 'ois-tu, les lois sont sévares. Élisée, c'est ain houmme de bon tchoeur. À la place de veler, si c'te moïyac-là y avait d'mandé pour d'la m'lasse, ej'chus sûre qu’Élisée y en a'rait dounnée. Tu prends point l'butonne de l'autre sans sa parmission, ni en cachette non plus.

Cazimir : Élisée à Jean-Pierre, il a une famille à él'ver, pis des comptes à payer. I' peut point tout l'temps dounner son butonne pour rionne.

 Zabeth : Bin c'était toute qu'une nouvelle que t'avais à matonne. V'-tu a'tendre la mienne asteur? Zabine est pleine pis a' veut s'marier avec ain gâ' du Cap-Berton, là.

Cazimir : Bin Zabeth, ç'arrive dans les meilleures familles. H'en r'parl'rons. Laisse-moi dormi' dessus d'soir. I' disont qu'la nuit porte conseil.

NOTEZ : On a cru bon mettre cette histoire car il s'agit de Élisée Robichaud lui-même et du voleur de mélasse dans son magasin.  Et oui, Élisée avait attrapé le voleur durant la nuit et l'avait présenté aux autorités les mains et les pieds liés.

 

TrackBack

TrackBack URL for this entry:
http://drobicho.com/lapiquine-mt/mt-tb.fcgi/9

Post a comment

(If you haven't left a comment here before, you may need to be approved by the site owner before your comment will appear. Until then, it won't appear on the entry. Thanks for waiting.)